WB Conviviale Et Solidaire

Pour garantir la qualité de vie et le vivre-ensemble, une commune ne doit pas seulement être efficace, elle se doit aussi d’être conviviale, solidaire et humaine.

C’est en encourageant les échanges et les interactions entre habitants que GH augmentera la qualité de vie de tout un chacun.

 

Comment ? en proposant des moments d’échanges et des activités de rencontre, en les rendant publics et accessibles à tous, en favorisant la solidarité entre citoyens (bourses d’échanges, aides, etc.) et, enfin, en soutenant les gestes d’empathie issus de la société civile.

Organisation d'événement tous publics dans tous les quartiers de la commune

Des activités dans chaque quartier et pour tous les âges

Watermael-Boitsfort n’est pas une commune endormie mais toutes les tranches d’âges et tous les quartiers ne sont pas égaux devant la culture. Il faut imaginer des événements pour tout le monde : des activités en extérieur, des concerts, des bals, des thés dansants et dîners mensuels pour les jeunes, les familles, et les aînés. La commune doit aussi organiser des événements dans les quartiers moins centraux (par exemple : des apéros boitsfortois aux Archiducs, au Dries, au Square de l’Arbalète, au Coin du Balai, au Logis, etc.). Tout est possible avec de l’énergie et un peu d’imagination !


Un projet « Arts for 1170 »

Nous avons la chance d’avoir dans notre commune beaucoup d’artistes et un centre culturel dynamique. Il faut en profiter ! GH souhaiterait, par exemple, lancer un concours en ligne d'artistes de la commune. Ce projet permettrait de gagner un subside pour créer une exposition ou organiser un événement culturel à Watermael-Boitsfort.

 

Les apéros « Wafortois »

Comment valoriser les quartiers où il se produit moins d’événements que sur la place Keym et la place Wiener ? Le but principal des « apéros Wafortois » est de favoriser la convivialité, les rencontres en mettant en avant les commerces, les artistes et les associations locales. Ces apéros pourraient s’organiser dans tous les quartiers de la commune et les mettre en avant. Nous espérons ainsi créer des liens entre eux et les redynamiser.

La charte de la bonne soirée

Stimuler la vie culturelle, associative et festive de la commune est une priorité pour GH. Cependant, cela ne doit pas se faire au détriment des habitants et des riverains. Dès lors, GH propose la mise en place de la « Charte de la bonne soirée » dans les quartiers où ces activités sont organisées. Ces chartes devront être écrites en collaboration avec les riverains et les organisateurs d’événements afin de garantir collectivement la propreté et la quiétude dans les quartiers à partir d’une certaine heure. De cette manière, tout le monde en ressortira gagnant : le respect des riverains serait assuré et la vie publique communale en serait redynamisée.

Mettre en place des incitants pour connecter le citoyen aux commerces locaux

Les librairies, les magasins de fruits et légumes et bien d’autres commerces de proximité ont fermé ou sont en difficulté. Cela s’explique aisément : la société nous pousse à aller toujours plus vite, à faire l’intégralité de nos courses dans les supermarchés, etc. Même si la commune n’a pas un pouvoir gigantesque sur l’évolution de notre société, elle peut mettre en place des mesures qui aideraient nos commerçants locaux. La proposition Générations Humanistes serait de mettre en place des incitants pour pousser les habitants de WB à se rendre acheter chez les commerçants du coin. Et pourquoi ne pas offrir un chèque local dans le cadre d’un mérite sportif, d’une tombola lors du bal populaire annuel, des employés communaux qui se distinguent, un don pour le CPAS ?

Offrir un logement adapté aux besoins de chacun

Le logement moyen, une nécessité à court et à long terme

On compare souvent Watermael-Boitsfort à un petit village enclavé dans la région bruxelloise. La quantité d’espaces verts n’est pas étrangère à cette dénomination. Cependant, nous pensons aussi que ce côté villageois vient des spécificités intergénérationnelles et sociologiques de la commune. Si nous ne voulons pas que demain Watermael-Boitsfort soit entièrement clivée entre les logements aisés et les logements sociaux, nous devons continuer à investir dans des logements accessibles aux personnes à revenu moyen.

Dès lors, le terme « logement moyen » s’impose comme la solution idéale. Mais qu’est-ce que ça cela veut dire, et surtout comment en créer ? Le logement moyen est un logement public destiné à la classe moyenne. Le public cible serait représenté par les personnes qui ne peuvent pas bénéficier d’un logement social mais dont les revenus ne sont pas suffisants pour acquérir un bien sur le marché immobilier traditionnel. Ainsi, le droit au logement serait assuré et on éviterait les phénomènes de « ghettoïsation », dans un sens comme dans l’autre.

GH continuera le travail effectué avec la région afin de stimuler la création de ce type de logements sur le territoire de la commune et de lancera de nouveaux projets lors de la prochaine législature. 

 

Un logement pour tous !

Aider la classe moyenne à acquérir un bien à Watermael-Boitsfort n’est pas suffisant ! Il faut également développer des logements pour tous : jeunes couples ayant de faibles revenus, étudiants, personnes âgées, isolées ou précaires, familles monoparentales ou recomposées, etc. Favoriser les nouveaux modes d’habitation (habitat intergénérationnel, groupé, collectif, de transit, etc.), mettre tout en œuvre pour reconvertir les trop nombreux bureaux, mais aussi garantir la diversité des types de logements et favoriser les nombreux types de logements moyens (locatif court-terme, locatif long-terme et accès à la propriété) par le renforcement d’un logement varié et accessible à tous. C’est ainsi que nous espérons maintenir la mixité sociale à Watermael-Boitsfort.