WB Plus Démocratique

Nous sommes conscients qu’en 2018, le citoyen a décidé de replacer la démocratie et la gouvernance au cœur de sa vie quotidienne.

Ainsi, Générations Humanistes souhaiterait réaliser une série de projets permettant de mieux informer le citoyen (augmenter la visibilité de la newsletter communale, refonte intégrale du site web, outils digitaux, etc.) mais également de favoriser une participation active à la vie communale.


En effet, suite à l’évolution des moyens technologiques et après les trop nombreux scandales qui ont émaillé dernièrement la gouvernance publique, de nombreux citoyens souhaitent se réapproprier la politique et exercer un contrôle plus accru sur les élus.

 

C’est exactement la philosophie que nous portons chez GH : permettre aux citoyens de s’informer correctement et de s’impliquer dans les grandes décisions de notre commune. C'est pourquoi nous avons travaillé sur une série de propositions qui sont reliées aux trois thèmes de notre programme. 

Remettre le citoyen au cœur de la politique locale au quotidien

Création d’un conseil consultatif communal de la jeunesse et d’un conseil consultatif communal pour les personnes à mobilité réduite

À l’instar du Conseil Consultatif Communal des Aînés (CCCA), mis en place au printemps 2014 par la majorité actuelle, GH souhaiterait continuer dans cette direction en intégrant davantage la voix des jeunes dans les décisions communales. Ce Conseil aurait pour but d’encourager les jeunes à prendre la parole et à dynamiser l’espace public, notamment par l’organisation d’événements.

Afin que ce Conseil soit le plus représentatif possible, les membres seraient issus des différents lieux où les jeunes sont présents dans la commune : la Maison des Jeunes, les quatre unités scoutes et guides, les différents clubs de sport (RRCB, RCB, BRC, club de natation, ASA Saint-Hubert, etc.), les deux maisons de quartier, les écoles et le projet de cohésion sociale. Le CCCJ (Conseil Consultatif Communal des Jeunes) permettrait de faire remonter les problématiques et envies spécifiques des jeunes au Conseil communal ; le tout en les intéressant à la politique, ce qui, avouons-le, est un défi pour les années à venir.

À côté de ce CCCJ, GH souhaiterait également lancer un Conseil consultatif communal pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Le but de cet organe serait de permettre une meilleure intégration des PMR dans nos espaces publics et de leur faciliter la vie vie en améliorant nos infrastructures. En étant à l’écoute de leurs difficultés quotidiennes, nous pourrions davantage les aider.

Des jeunes dans toutes les ASBL de la commune

Beaucoup d’ASBL communales à Watermael-Boitsfort existent, et c’est tant mieux ! Les autorités communales désignent les représentants de la plupart de ces d’organisations : La Vénerie, la Maison des Jeunes, le Parc Sportif des Trois Tilleuls, Vivre Chez Soi, le Syndicat d’Initiative, Watermael-Boitsfort en Plein Air, etc. Cependant, trop peu de jeunes sont représentés dans ces instances. Pour les élections, GH se battra pour qu’au minimum un jeune de moins de 30 ans soit présent dans chaque ASBL !

 

          Des consultations publiques sur les questions importantes de la commune

Pour de nombreux observateurs, le dossier de la place Keym est une épine dans le pied de la majorité actuelle. Nous pensons sincèrement le contraire ! La majorité actuelle a fait preuve d’une réelle volonté d’écoute et de participation démocratique sur ce dossier. C’est donc l’avis des citoyens et des commerçants qui a été écouté, ce qui ne fut pas toujours le cas ! GH souhaiterait garder cette approche pragmatique et démocratique sur tous les dossiers importants de la commune.

Mise en place d’un budget communal participatif

Une grande partie d’un budget communal est consacrée à des postes à faible marge de manœuvre tels que le salaire des fonctionnaires, la gestion des services communaux (écoles, crèches, etc.), le CPAS, etc. Il reste cependant un peu de place pour certains investissements que la majorité en place souhaite exécuter. Notre proposition serait que ceux-ci fassent l’objet d’un budget participatif. En d’autres mots : permettre aux citoyens de se prononcer sur ce budget mais également leur permettre de soumettre leurs idées. Nous espérons ainsi rapprocher les citoyens du pouvoir local et augmenter les échanges entre les habitants de la commune.

Exemples de projets qui peuvent rentrer dans un budget communal participatif : aménagements en mobilité douce, créations ou aménagements d’espaces verts, embellissements de l’espace public, appels à projets culturels, infrastructure sportive, salle pour événements, etc.

Implication des citoyens dans la gestion des espaces verts et intégration d’espaces comestibles

Des espaces verts gérés par et pour les habitants

Les espaces publics sont des espaces uniques de convivialité et de partage pour l’ensemble de la population. Il est, dès lors, important que ces espaces ne soient pas seulement gérés « pour » les habitants mais aussi « par eux ». Nous souhaiterions, en effet, encourager au maximum les initiatives de quartier telles que des potagers, des espaces comestibles, des espaces fleuris ou des espaces de jeux. GH souhaiterait aider les citoyens à s’approprier ces espaces de vie et s’engagerait à soutenir toute initiative citoyenne de ce genre lors de la future législature. Il est évident qu’un quartier où ses les habitants se sentent bien est un quartier où ils s’approprient l’espace public.

 

Incroyable, des comestibles partout dans la commune !

WB est vert, WB a de beaux parcs. ! WB a de beaux cerisiers du Japon et un beau champ sis avenue des Cailles ! Oui mais que proposer entre ces espaces privilégiés ? Notre groupe souhaiterait aménager des circuits de promenade (à pied et à vélo) passant par ces espaces et d’autres endroits moins pollués et/ou à circulation moins dense. De plus, à la manière du mouvement « Incroyables Comestibles », nous souhaiterions installer des mini-espaces verts et potagers dans la commune : près des écoles, des bâtiments publics, ou encore le long de ces circuits de promenade. Pourquoi ne pas remplacer certaines haies par des framboisiers, certains arbres malades par des fruitiers comme dans Le Logis, installer un bac à herbes aromatiques sur le coin d’une place, d’une rue ? Cela nous semble possible.

Enfin, nous proposerions la distribution de graines et de bulbes à planter soi-même dans un espace public de la commune. Chacun pourrait ainsi semer ses plantes ou fleurs et embellir un coin de l'espace public.